Pro A : Douai – EN Lille métropole : L’incroyable final douaisien

891 vues
novembre 10, 2014

936291942_B974013487Z.1_20141110105001_000_G4T3EJH1S.1-0

Certains y ont vu la force d’un vestiaire, « l’âme d’un groupe » qui ne cède jamais. D’autres ont plutôt évoqué des approximations arbitrales qui ont fait basculer le match. La vérité se situe sans doute à mi-chemin. Les Enfants de Neptune Lille Métropole peuvent, c’est une certitude, être frustrés d’avoir laissé échapper une victoire qui leur tendait les bras.

Lourdement sanctionnés dans les derniers instants avec plusieurs expulsions successives, les Tourquennois ont vu leur avance (7-10 à trois minutes du terme) fondre en un éclair. Pierre-Frédéric Vanpeperstraete a sonné l’heure de la révolte douaisienne et c’est le jeune Louis Gacquerre qui s’est chargé d’inscrire trois buts coup sur coup, dont le dernier à trente-cinq secondes du terme, pour envoyer les siens au paradis (11-10).

Presque un miracle après avoir été plusieurs fois distancés (1-4, 4-6 puis 7-10) mais pas si surprenant que ça lorsque l’on se repasse la bobine d’une rencontre où les Douaisiens ont surtout payé leur manque de réalisme offensif. Notamment dans un premier quart-temps où Canonne a touché deux fois la barre et où Gouget a manqué deux duels seul face au gardien Akos Biro.

En face, Lindhout et Martin affichaient davantage de réussite pour permettre aux Enfants de Neptune de prendre les commandes de la rencontre (4-6 à la pause).

Sous l’impulsion du meilleur buteur du club, Aurélien Clay, Douai n’a, néanmoins, jamais renoncé, reprenant une première fois le dessus (7-6) avant de connaître un nouveau trou d’air que l’on pensait fatal (7-10), jusqu’à ces trois dernières minutes électriques, irrespirables, où les nerfs commencèrent à lâcher dans les deux clans.

« C’est toujours chaud un derby, reconnut en souriant l’entraîneur douaisien, Thomas Bourdet. On est tombés sur une bonne équipe, qui a su nous poser des problèmes. C’est bien d’avoir su les battre après avoir accroché Strasbourg, qui vise le top 4, lors de la première journée ; ça prouve qu’avec peu de moyens nous sommes quand même toujours là. »

Jean-Luc Poulain, le président des Enfants de Neptune Lille Métropole avait clairement les expulsions des dernières minutes en travers de la gorge, mais il s’efforça de ne pas mettre davantage d’huile sur le feu. « Il y a eu un super derby mais j’aurais préféré que ça se gagne davantage sur un plan sportif plutôt que sur des approximations arbitrales, glissa-t-il. Mais passons, on va dire que le meilleur a gagné. »

L’actualité en Nord – Pas-de-Calais

Source: La Voix du Nord