Les Provençaux au sommet de la Pro A

612 vues
février 19, 2016

20160219_1_7_5_1_1_obj11071611_1

Intraitables, ces Bucco-Rhodaniens. Que ce soit Aix-en-Provence, tombeur pour la deuxième fois de la saison de l’ogre niçois (8-9), ou Marseille, en mode rouleau-compresseur face à Noisy-le-Sec (14-1 à la mi-temps), les deux clubs « du 13 » ont marqué un grand coup ce week-end et campent en haut de tableau.

Aix vers une saison historique

« L’appétit vient en mangeant, et, nous, on commence à avoir faim !« , s’exclame l’entraîneur aixois, Alexandre Donsimoni, expert en adage populaire. Les Aixois étant cinquièmes la saison dernière, un classement déjà historique, tout sourit actuellement à ses protégés, deuxièmes de Pro A.

Le coach a beau assurer que la victoire face à Nice était aussi inattendue qu’un « coup de Trafalgar« , c’est bien leur deuxième victoire de la saison face aux Azuréens. Et ce, trois jours seulement après avoir battu Noisy-le-Sec. « On a posé les premières pierres, les feux sont au vert mais on risque toujours la sortie de route« , tempère-t-il.

Avec lui, le Pays d’Aix Natation rêve d’une première qualification à une coupe d’Europe. Pour cela, le club a pris le temps. « La plupart de nos joueurs sont des jeunes au potentiel inexploité, on récolte les fruits de notre politique, se réjouit l’entraîneur. Si ça marche, c’est grâce à cette dynamique de groupe. »

Un groupe bien aidé par l’Ibérique Carillo, meilleur joueur et buteur de la saison dernière, et qui caracole toujours en tête du classement des scoreurs (27 buts).

Le match de samedi, face à Strasbourg, se transformera ainsi en véritable test. Pour confirmer si oui, ou non, les Aixois méritent leur place derrière l’intouchable voisin marseillais.

Marseille et son rêve d’invincibilité

Gagner tous les matches de la saison ? Un objectif plus véritablement tabou au Cercle selon Logan Piot : « Si on pouvait finir champion en restant invaincu, ce serait parfait ! » Mais fidèle à lui-même, Olivier Chandieu calme les ardeurs après ces huit victoires en autant de matches. « Je préfère regarder match après match« , aime-t-il répéter. Tout en rappelant également que l’an dernier, seul Strasbourg était venu briser l’invincibilité phocéenne.

Minutieux, l’entraîneur arrive d’ailleurs à toujours trouver des choses qui ne vont pas. « Cette année, c’est un peu plus compliqué, avec les trêves et les allers et venus des internationaux. » Mais le coach sera-t-il véritablement insensible au fait de pouvoir marquer une fois de plus le water-polo français de l’empreinte marseillaise ?

Car privé de coupe d’Europe capable de mettre le Cercle sur le devant de la scène, il est fort probable que le club cherche à faire parler de lui en écrasant toute concurrence au niveau national.

Arnaud Galinat

source : http://www.laprovence.com/article/sports/3808240/water-polo-les-provencaux-au-sommet-de-la-pro-a.html