« Une saison excitante »

1 007 vues
octobre 24, 2014

une-saison-excitante

Sébastien Bérenguel (à droite) et quelques-uns de ses hommes (Racunica, Bratic, Chion, R. Blary, de g.à d.) le Team Strasbourg retrouve « sa » piscine de la Kibitzenau et entend poursuivre sa progression. Photo DNA – jean-françois badias

La venue de Douai, demain à la piscine de la Kibitzenau, va donner les trois coups de la saison pour un Team Strasbourg désireux de justifier sa 5e place de l’an dernier.

Le 1er septembre, Sébastien Bérenguel a attaqué sa huitième saison à la tête de l’équipe strasbourgeoise de water-polo. Très impliqué à la fois dans la progression du club et de son équipe, il analyse les paramètres et la configuration à l’aube de la nouvelle saison en Pro A où ses joueurs sont à nouveau attendus dans la lutte pour le top 4.

«La stabilité de l’effectif nous a permis de gagner du temps »

– La Pro A est passée de douze à dix équipes (*). Ce n’est pas un peu maigre ?

– Non, ça tient toujours la route, à condition de ne pas passer sous les dix. Jouer dans un bassin de 30m, c’est le haut niveau et ce sont les normes internationales. Il était temps d’y passer et ça fait quatre ans qu’on aurait dû le faire. Certains ont su anticiper, d’autres pas. On a quatre dates en moins, ça rend la saison plus compacte.

– Quel regard jetez-vous sur la 5e place acquise la saison dernière ?

– Ce classement final était quand même un peu inattendu. On a eu trois-quatre mois difficiles avec des résultats en dents de scie. Puis l’équipe a atteint peu à peu son niveau de jeu et a été plus régulière en deuxième partie de saison. Les cadres ont répondu présent ainsi que nos jeunes.

– L’intersaison a été plus calme que la précédente…

– Nous n’avons que trois nouveaux joueurs: un deuxième gardien et deux joueurs de champ. Ils vont devoir s’intégrer dans nos systèmes et leur présence va nous permettre d’en créer de nouveaux. La stabilité de l’effectif nous a permis de gagner du temps en termes d’intégration et de cohésion.

– Que dire de ces trois nouveaux visages ?

– Le gardien Konstantin Stajic-Manojlovic (Kosta) est de retour chez nous après deux ans à Nice où tout ne s’est pas bien passé. Il est en stand by, on va le remettre à niveau. Il connaît bien Hugo (Fontani, le gardien n°1) , la concurrence est saine entre eux.

Hugo Rinaldi ( 20 ans ) est gaucher et arrive de Noisy-le-Sec. Il sera la doublure de Cartoux côté droit. Pierre Chion ( 19 ans ) est polyvalent, de défenseur-pointe jusqu’à joueur de périphérie. Comme Rinaldi, il doit prendre de la caisse et de la vitesse.

«Il faut des résultats pour avancer»

– Avec votre 5e place, le profil de votre équipe a-t-il pris du grade ?

– L’équipe est quasiment la même, mais la pression est toujours là. On ne peut plus avancer masqué et dire: « On verra ». On est attendu et c’est motivant. On n’est pas pris pour des jambons, c’est bien, mais à nous d’être malins. Par contre, tout reste fragile: un blessé ou un joueur pas bien dans sa tête, et ça peut tout déstabiliser.

– Dans quel secteur de jeu devez-vous encore progresser ?

– Des choses m’ont laissé sur ma faim la saison dernière. J’aimerais vraiment que la contre-attaque puisse être pleinement ajoutée à notre panoplie offensive. Y parvenir est un chantier, mais quand on arrive à gérer ce genre de phase de jeu et à y être créatif, c’est la double peine pour l’adversaire.

– Comment se sont déroulées les huit semaines de préparation ?

– On a tenu la feuille de route même si nos sparring partners allemands habituels (Esslingen et Neustadt) ont baissé de niveau. Le point négatif de la préparation a été l’installation tardive de la salle de musculation et l’organisation des créneaux à la piscine.

Tout le monde a réintégré la Kibitzenau. C’est la foire, on a dû improviser et c’est agaçant. On ne sera peut-être pas prêts à 100% le jour J, mais nous le serons dans l’état d’esprit. Notre premier objectif est de battre Douai, puis d’aller gagner à Lille.

– Sentez-vous une pression de résultats liée à l’évolution du club ?

– Il faut des résultats pour avancer. L’équipe sert l’image et l’avenir du club. Ses performances sont très importantes. Pour le club, pour les joueurs, les spectateurs, les VIP… et nos adversaires.

– Quitter Schiltigheim pour retrouver la Kibitzenau, cela peut vous apporter quoi ?

– Une vraie pression du public ! Désormais, il sera à deux mètres des joueurs et un mètre de l’arbitre. C’est le gros changement.

– Que vous inspirent vos neuf adversaires de Pro A ?

– Marseille va être très fort cette saison avec le retour de Crousillat, l’arrivée de Monneret et Khasz, la pointe américaine Mann et le défenseur-pointe australien Martin. Montpellier a encore franchi un étage et Nice sera encore meilleur que l’an dernier. C’est une saison très excitante qui s’annonce.

(*) Taverny, Reims (maintenus) et Aix-les-Bains (promu) ont renoncé à s’engager en Pro A faute d’avoir un bassin aux normes.

Le Team Strasbourg en bref

Arrivées : Pierre Chion (Lille), Hugo Rinaldi (Noisy-le-Sec), Konstantin Stajic-Manojlovic (Nice). Départ : Yannick Deschamps (Lille).

Effectif : Hugo Fontani, Konstantin Stajic-Manojlovic, Jean-Baptiste Cartoux, Romain Blary, Quentin Blary, Loïc Printemps, Corentin Lanau, Kévin Slonon, Nikola Sutic, Marko Bratic, Igor Racunica, Nicolas Schuster, Yassine Azaghouaghe, Macéo Guergouz, Léonard Clerc.

Entraîneur : Sébastien Bérenguel (8e saison).

Les cinq dernières saisons : 5e (2013/14), 8e (2012/13), 6e (2011/12), 8e (2010/11), 5e (2009/10).

Source: DNA