SETE NATATION ENTENTE DAUPHINS-DOCKERS

1 264 vues
octobre 16, 2014

 

Pro A – Vidéo LPWP – Montpellier WP / DFC Sète (9 – 7)

Les arrivées

En dehors du changement de nom (il faudra donc désormais parler de Sète Natation Entente Dauphins-Dockers, peu de mouvement du côté du port héraultais puisqu’il n’y aura finalement qu’un seul  » petit nouveau dans le groupe toujours entraîné par Yannick Bonniou.

En quête d’un joueur d’expérience capable d' » équilibrer son équipe dont le côté gauche a été particulièrement démuni pendant l’intersaison (voir ci-dessous), le coach sétois a fait appel à Timoslav Primorac. En provenance des Canottieri de Naples (1/4 de finaliste de série A1 italienne en 2013-2014), ce Croate de 34 ans a inscrit 33 buts la saison passée dans l’un des tout meilleurs championnats européens !

Les départs

Mathieu Almuzara (Mons, Belgique), James Ciaran (G-B – Steaua Bucarest, Roumanie), Kevin Guyon (arrêt).

L’effectif

Pour cette nouvelle saison au sein de l’élite nationale (la 28ème consécutive), la formations sétoise reste fidèle à la tradition locale avec un effectif qui s’appuiera une nouvelle fois sur un noyau de joueurs d’expérience (les Croates Ivan Delas, Drazen Kujacic, Miroslav Primorac et Lucas Devemy, Matthieu Fournier, Florian Britto) auxquels viennent s’ajouter de nombreux jeunes issus de la formation  » made in Sète.

Si Billy Noyon, Joyce Lothmann ou encore Antoine Viera (et dans une moindre mesure Théo Avena, Maël Bonniou, Denis Do Carmo, Ylies Lavigne) ont déjà goûté aux joutes de la Pro A, cette saison 2014-2015 sera l’occasion de se lancer à tour de rôle dans le grand bain cinq  » bizuths, Ruben Hostache, Hadrien et Nathan Mantion (nés en 1997) et Théo Brothier et Marceau Tapia Rousseau ( » 98).

Les ambitions

Troisièmes du précédent exercice, les Sétois devront composer cette saison avec le fait de disputer tous leurs matches à domicile… à l’extérieur puisque faute de disposer d’un bassin aux normes internationales, le SNEDD accueillera ses adversaires à… Montpellier. De quoi rendre quelque peu sceptique Yannick Bonniou sur les ambitions réelles de son équipe :  » Même si le grand bassin devrait nous permettre de développer plus facilement notre jeu fait de mouvement et de contre-attaques, nous avons eu l’habitude – en particulier la saison dernière – de remporter quelques victoires (face à Noisy, Lille ou Marseille), grâce au soutien de notre public qui aura peut-être plus de mal à nous suivre jusqu’à Montpellier. Dans ces conditions, je dirais donc que nous essaierons de faire le mieux possible».

Le budget

Avec environ 280 000€ consacrés à l’équipe première, le SNEDD est dans la  » bonne moyenne. Celle qui permet en tout cas de se payer une ossature de joueurs  » pro et compter parallèlement sur la formation

Source: LPWP