N1 – J8 : Arras signe un score serré, mais une affaire bien gérée

870 vues
décembre 3, 2013

 

Article La Voix du Nord – 02/12/13

1128564250_B971528658Z.1_20131202171820_000_GTO1JK1S9.2-0

 

En menant 6-1 au terme du premier quart-temps, le Racing-club d’Arras avait fait le plus dur dans le bassin d’un Racing-club de France qui a tout donné pour échouer à une longueur.

Eddie Hermant doit avoir vraiment une confiance aveugle en son groupe pour le laisser jouer avec le feu comme il l’a fait samedi, à Paris, face au Racing-club de France. Contre la lanterne rouge du championnat qui n’a marqué aucun point depuis le début de l’exercice, le RCA ne l’a emporté que d’un but (14-15), une semaine après un succès déjà étriqué contre le voisin denaisien (13-10).

Mais le score final est trompeur. Les Atrébates avaient fait le plus dur d’entrée, en menant 3-0 puis 6-1 au bout de huit minutes. La suite fut moins glorieuse : les Parisiens stoppèrent l’hémorragie, avant de grignoter leur retard. Parallèlement, Eddie Hermant décida de donner du temps de jeu à ceux qui en avaient besoin, dont Damien Depret qui faisait sa première apparition dans le groupe. À 8-11, Eddie Hermant prolongea sa confiance aux remplaçants, ce dont le Racing-club de France profita pour revenir à une seule longueur à six minutes du terme (10-11). Le sept de base arrageois fut alors remis à l’eau et le RCA reprit ses distances en moins de deux minutes (10-13). La suite ressembla beaucoup à de la gestion de l’avantage acquis et des trois points qui allaient avec. Cela confirme aussi qu’Arras a des joueurs de qualité, mais pas en grand nombre.

Eddie Hermant assure qu’il n’a « jamais été inquiet, même quand Paris est revenu à un but. S’il y avait eu un souci, je remettais le sept de base et on refaisait tranquillement un écart. On a toujours maîtrisé la situation. Je suis très satisfait de mes joueurs, même si le résultat est étriqué. Mais je reconnais qu’on a eu trop tendance à se reposer sur nos acquis et à jouer trop facile, une fois qu’on a fait la différence. J’ai beaucoup apprécié la première période où notre adversaire n’avait pas les moyens de réagir. À Moulins la semaine prochaine, ça sera une autre paire de manches. » Surtout avec la piscine Desbin fermée pour au moins trois semaines. Cela pourrait d’ailleurs inciter le RCA à demander l’inversion ou le report du dernier match avant la trêve, prévu le 14 décembre contre Charenton.

Racing-club de France – RCA : 14-15 (1-6 ; 5-10 ; 8-11).

RACING.- Hégerle 1, Santilli 1, Bruere 1, Bougaud 3, Gorse 1, Auréli 4, Chave 3.

ARRAS.- Raffy 1, Lemoine 1, Liagre 2, Sentic 6, Maric 5.