Coupe d’Europe : les Dauphins de Sète entre fierté et frustration (midilibre.fr)

753 vues
novembre 22, 2013

sentiments-contradictoires_737362_510x255

En quarts de finale aller de l’Euro Cup, les Sétois se sont inclinés 12-8 à Naples, mercredi soir. Tour reste possible au retour, le 18 décembre.

On leur avait annoncé un grand d’Europe, ils ont eu une bonne équipe du championnat italien. Suffisant pour les Napolitains, et d’autant plus frustrant pour les Dauphins…

On a cru à l’exploit

Mercredi soir, les hommes de Mathieu Fournier sont donc passés aux choses sérieuses avec le quart de finale aller de l’Euro Cup face au CN Posillipo Naples. Et à 7-7 dans le 3e quart-temps, on commençait à sérieusement croire à un exploit. Assez en tout cas pour sortir du bassin avec pas mal de sentiments contradictoires en tête.

« Manque d’expérience à ce niveau »

« On est plutôt contents parce qu’on a fait un bon match », déclarait hier le capitaine des Dauphins, en transit à l’aéroport de Munich. « Sur le rythme et la défense, on était bien. En attaque aussi… Le problème, c’est qu’on perd le dernier quart-temps 4-1. Ce n’est pas physiquement, ce sont juste quelques bêtises qui nous coûtent cher. Il nous manque de l’expérience à ce niveau de compétition. »

Ainsi qu’un statut, peut-être. En tout cas aux yeux du corps arbitral : « Je trouve, par exemple, que leur champion du monde a été très bien “payé”. Sur chacune de ses actions, il y avait décision en sa faveur. » En même temps, il faut bien que cela serve à quelque chose de remporter une Coupe du monde…

À l’arrivée, les Dauphins peuvent donc être satisfaits. Ils sont loin d’avoir bu la tasse qu’on pouvait leur croire promise. Mais ils sont donc également repartis déçus. Par plusieurs choses. À commencer par l’ambiance. La piscine survoltée, c’était visiblement dans une autre ville. « Il n’y avait pas plus de monde que ça, regrette Mathieu Fournier. Il y avait du public, c’est sûr, mais les tribunes n’étaient pas pleines. Et c’était calme… » L’adversaire n’a également pas été tout à fait à la hauteur de la réputation qu’on a bien voulu lui faire. « En face, ça nageait fort, mais moins que ce à quoi on s’attendait. Du coup, il y a de quoi être déçu par le score, car les quatre buts d’écart ne reflètent pas le contenu du match. »

On verra donc le 18 décembre à Marseille pour le match retour. Les Dauphins sauront à quoi s’attendre et, à défaut de jouer à domicile, ils évolueront dans un environnement plus familier. « On n’a pas l’habitude de ce genre de déplacement à l’étranger, peut-être que ça a joué. Au retour, on les respectera moins. Car il y a une bonne équipe, mais ce n’est pas impressionnant non plus. » La qualification serait donc possible ? « Une victoire, ce serait déjà bien. Je crois que c’est la meilleure façon d’attaquer ce match, plutôt que de partir à l’abordage. » Reste à savoir maintenant combien de supporteurs des Dauphins iront jusqu’à Marseille, en milieu de semaine.