N3 : Le Stade Poitevin fait tomber le leader

914 vues
novembre 19, 2013

S7 WATER POLO

Poitiers : 11 Niort : 8

Comme la saison précédente, le match entre Niort et Poitiers, samedi soir, était accroché, les deux équipes se connaissant parfaitement. Sur une erreur niortaise, le tandem Maënhaut-L. Aubouin se mettait en exergue, le premier cité ouvrant le score. Cependant les visiteurs se révoltaient. Les Poitevins encaissaient ainsi deux buts en trente-sept secondes. L’arbitre sifflait ensuite un tir de cinq mètres que Tandy envoyait au fond des filets (1-3). « On s’y attendait, le match ne pouvait être que serré. Nous avons défendu et attaqué ensemble, les joueurs ont su répondre, leur travail paye », commentait après coup Nathan Paillat, l’entraîneur poitevin.

Indécis jusqu’au bout

Le deuxième quart temps enflammait le public, les deux équipes se rendant coup pour coup. Sur une zone plus, Maënhaut adressait un tir sur lequel Mousson ne pouvait rien. Le capitaine Léo Aubouin prenait ses responsabilités en ramenant les deux équipes à égalité.
Le suspense était à son paroxysme à l’entame des deux derniers quarts. Les Poitevins, un instant dominés, contre-attaquaient. Léo Aubouin se retrouvait dans les deux mètres. Pressé par un défenseur et le gardien niortais, il réussissait à effectuer un tir retourné qui se logeait dans la lucarne (5-4). Les visiteurs n’abdiquaient pas. Lecomte, rusé pour son âge (14 ans) lobait, d’une main sûre, Ferchaud. À huit minutes de la fin du match, les locaux prenaient peur, Belbachir accrochant une nouvelle égalisation (7-7). « Les gars, sérieux jusqu’au bout », exhortait Nathan Paillat. Maënhaut s’exécutait dans les secondes suivantes puis Ben Jeddi s’extirpait du marquage, permettant à Poitiers de compter deux buts d’avance (9-7). Niort n’allait plus revoir son voisin qui allait contrôler son avance et même la renforcer avec deux réalisations supplémentaires. « Ne nous enflammons pas, insistait Nathan Paillat en guise d’analyse. Il reste d’autres matchs à gagner. Mais la victoire est importante, la manière est là. Les joueurs ont des capacités, on veut jouer le haut de tableau. Après, pourquoi pas finir premiers et décrocher le titre ? Peu de joueurs de l’effectif ont connu ce plaisir. »

la fiche

Mi-temps : 4-4.
Les quarts temps : 1-3, 3-1, 2-1, 5-3.
Spectateurs : 100.
Buts : pour Poitiers, Maënhaut (4), L. Aubouin (3), Persigant, P. Aubouin, Ben Jeddi, Siet ; pour Niort, Tandy (2), Belbachir (2), Lecomte (2), Savariau, Formes.
Poitiers : Ferchaud (gardien), Ben Jeddi, L. Aubouin, P. Aubouin, Chever, Maënhaut, Persigan, Deghetto, Gallais, Abdelouahad, Cornu, Siet, Rivière, Madelain.

à chaud

Jean-Luc Brondeau (entraîneur de Niort) : « Déçu ? Je le suis, bien sûr. Le match s’est joué sur quelques détails, sur deux ou trois faits de jeu qui font basculer la victoire dans le camp d’en face. Je suis cependant satisfait du comportement de mes joueurs. Mon équipe est en train de se construire. Les plus expérimentés passent le relais aux plus jeunes. Maintenant, au-delà de notre déception, le Stade Poitevin n’a pas volé son succès. »