N2 : Le MWP grand favori (lalsace.fr)

737 vues
novembre 15, 2013

logo-mwp1

 

Le premier derby de la saison pour les poloïstes haut-rhinois se tiendra samedi soir (18 h 30) à Colmar. Sauf énorme surprise et contre-performance, le Mulhouse Water-Polo devrait ne faire qu’une bouchée des Colmariens.

Les SR Colmar, derniers de Nationale 2 avec aucune victoire au compteur, devraient souffrir samedi soir en accueillant les Mulhousiens, quatrièmes et auteurs d’un début de saison solide et prometteur. D’autant que ces derniers ne comptent pas leur faire de faveur. Au contraire, ils entendent bien frapper un grand coup et noyer un peu plus leurs voisins haut-rhinois. « C’est un match qui s’avère moins compliqué que les autres , concède Lucas Peter, le capitaine mulhousien. On a affronté les grosses écuries, donc les matches un peu plus faciles arrivent, comme contre Saint-Denis ou Antony. Il faudra soigner notre goal-average, et donc marquer le plus de buts possibles. Il faudra y mettre la manière et ne pas sombrer dans la facilité. On prépare ce match très sérieusement. »

D’ailleurs, mardi soir, pour préparer la rencontre face à Colmar samedi, le MWP a fait un match d’entraînement contre… Colmar ! Mais l’équipe première. Les joueurs de Mohamed Mezrag ne laissent donc rien au hasard, même contre une équipe de bas de tableau. Un derby reste un derby. « On n’a jamais envie de perdre contre Colmar, ajoute Lucas Peter. Je me souviens d’il y a dix ans, déjà, le président venait nous parler avant le match pour nous dire qu’il fallait gagner. Un derby, c’est toujours particulier. On a envie de marquer le coup. Et on n’a pas le droit de perdre. Mais il ne devrait pas y avoir de problème… »

Parce qu’en ce début de saison, la progression des jeunes Mulhousiens ne fait aucun doute. Lucas Peter, capitaine de l’équipe depuis « quatre ou cinq ans » , est témoin de cette évolution, qui les amène aujourd’hui à rivaliser avec les équipes de haut de tableau. « Au début, avec Laurent et Raphaël Krempper, on était là pour faire monter les jeunes , raconte Lucas Peter. C’est génial de les voir grandir et qu’ils sont maintenant devant nous, comme Nicolas Estèbe. Et depuis l’arrivée de Mohamed Mezrag, on voit un net changement. En plus, les jeunes, comme William Ayari et Anthony Oudin ont gagné en muscles, en expérience. Quant à Nicolas et Benoît (Pachtem), ils ont apporté leur vécu de haut niveau, et de la concurrence. Avec eux en plus, les places en équipe une sont plus chères et les joueurs ont plus envie de se bouger. Sportivement, on a les moyens de monter. Après, on n’a pas encore forcément les épaules pour rester en N1. » La prochaine étape sur la route de la progression et vers la montée, qui est encore longue, c’est Colmar. Et celle-ci ne devrait être qu’une simple formalité.

Le programme : 18 h 30 : SR Colmar – Mulhouse WP (N2). 20 h 15 : SR Colmar – RC Arras Water-polo (N1)