N2 : Les Marsouins d’hérouville visent plus haut ! (cotecaen.fr)

1 515 vues
mai 22, 2013

Les poloïstes hérouvillais ont renouvelé leur bail en N2, mais ils espèrent viser plus haut dès la saison prochaine. Bilan et perspectives avec Johann Paco, l’entraîneur.

P22-waterpolo-630x0

Le maintien en poche, les Marsouins terminent leur saison dimanche à Mulhouse par deux matches sans enjeu sportif dans la poule moyenne des play-offs. Pourtant les Hérouvillais voudront soigner leur sortie pour leur gardien Mehdi Naciri. L’international marocain va quitter les bassins pour raisons professionnelles.

Si la saison des Marsouins peut paraître en demi-teinte, leur avant-dernière place de la poule B de Nationale 2 masculine en saison régulière n’a rien d’infamant. « Nous n’avons que deux victoires de moins que le deuxième dans ce groupe très équilibré, souligne Johann Paco l’entraîneur hérouvillais. Pour faire mieux, il aurait fallu gagner tous nos matchs à la maison. Malheureusement, on s’est loupé très tôt contre un concurrent direct. Mais se maintenir à ce niveau pour une structure comme la notre, c’est déjà un exploit. »

La formation comme moteur

Car en N2M, le 3e échelon national, certains clubs donnent des primes et font venir des joueurs étrangers. À Hérouville, où le budget est limité, on doit miser sur la formation. Un pari qui s’avère gagnant sur le long terme. Le club commence d’ailleurs à en récolter les fruits, puisque les jeunes frappent à la porte de l’équipe première.« Lors de la dernière journée de play-off, 80% de nos buts ont été inscrits par des moins de 22 ans, relève le coach. Quand on voit certaines équipes miser sur des mercenaires et faire le yo-yo, on se dit qu’on a fait le bon choix. »

La formation fonctionne aussi à plein chez les filles. Emmenée par Marion Horcholle, internationale chez les moins de 17 ans, l’équipe féminine, créée il y a deux ans, a remporté le championnat interclubs de l’Ouest. « Sous réserve de trouver les financements nécessaires, nous aimerions faire jouer nos jeunes en Nationale 3 et inscrire l’équipe féminine en Nationale 2 dès la saison prochaine. Il n’y a que par la compétition que nous pourrons continuer à les faire progresser. »

L’ambition de retour

 

À tous les étages, un souffle nouveau semble s’emparer du club. Pour l’équipe première aussi, l’objectif devrait être revu à la hausse l’an prochain. Muté dans la région, Rémi Berthaw, ancien joueur de Reims en Nationale 1 (2e division) va intégrer l’effectif. Son frère jumeau et coéquipier, Alban, devrait le suivre pour remplacer Mehdi Naciri dans les buts, même si pour l’heure rien n’est acté.

« C’est un jeune gardien prometteur, qui a déjà joué en élite. À notre niveau, il constiturerait un plus énorme,s’enthousiasme Johann Paco. Après six ans avec la même équipe on est arrivé au bout de ce qu’on pouvait faire. Le renfort de ces deux joueurs donnerait un second souffle et de nouvelles perspectives au groupe. »

Avec ces recrues et les jeunes qui s’affirment, les Marsouins d’Hérouville semblent partis pour consolider encore leur position de locomotive du water-polo en Normandie.