Déjà l’heure du bilan pour l’arbitre wattrelosien de water-polo Benjamin Mercier aux JO

1 240 vues
août 19, 2016

 

919639965_B979479981Z.1_20160819151458_000_G5E7EP7FA.1-0

 

Alors que les Jeux olympiques s’achèvent dimanche, le Wattrelosien Benjamin Mercier a déjà terminé. Arbitre international de water-polo, il a « sifflé » quatre rencontres, dont un quart de finale.

Président du comité départemental du Nord de natation, il a eu le plaisir de saluer la médaille d’argent du Denaisien Fabien Gilot, avec le relais 4 x 100 m masculin, mais aussi le bronze raflé par l’autre Denaisien, Marc-Antoine Olivier, lors du 10 km en eau libre. De son séjour à Rio, il retiendra aussi l’inoubliable cérémonie d’ouverture au Maracana, des épisodes de tourisme à Copacabana ou au Corcovado, une invitation au Club France, le spectacle de l’équipe de France de basket-ball, ou celui des États-Unis, le sacre de Teddy Riner ou encore la déception des escrimeurs, l’athlétisme et la légende Phelps. Mais le Wattrelosien Benjamin Mercier n’était pas là que pour admirer les performances des uns et des autres.

Un quart de finale à l’ambiance indescriptible

Seul arbitre français désigné par la Fédération internationale de natation, Mercier a « sifflé » la bagatelle de quatre rencontres de water-polo, trois masculines et un match féminin. Tout a débuté le 11 août avec un indécis Brésil-Serbie (6-5), en compagnie de Shi Wei Ni, son collègue chinois, puis, deux jours plus tard, ce fut la confrontation entre Australiennes et Brésiliennes (10-3), avec le Sud-Africain Dion Willis. Puis encore, le 14 août, un Serbie-Japon presque sans enjeu (12-8), avec le Croate Nenad Peris.

Les travaux du Wattrelosien se sont achevés mardi par un quart de finale messieurs entre le Brésil et la Croatie. Lui qui n’espérait pas forcément diriger une rencontre du tableau final, a été particulièrement servi ! D’autant qu’avec l’équipe croate, il retrouvait une vieille connaissance, puisque le secrétaire général de la fédération croate n’est autre que Renato Zivkovic, ancien joueur et entraîneur de l’équipe poloïste des Enfants de Neptune de Tourcoing.

Ce match, dirigé au côté du Roumain Adrian Alexandrescu, a été disputé dans une ambiance indescriptible, devinez pourquoi… Les Brésiliens ne sont cependant pas parvenus à troubler la belle sérénité croate (10-6). « Cette désignation fut une heureuse surprise », commentait-il sur sa page Facebook, avec le devoir de réserve dévolu à l’officiel qu’il est. Mais Benjamin Mercier semble avoir réussi sa campagne. Rendez-vous dans quatre ans, à Tokyo ?

 

L’actualité en Nord – Pas-de-Calais

Source: La Voix du Nord