Interdiction de la mixité au water-polo – La fédération belge de natation rouvre partiellement les équipes de jeunes à la mixité

487 vues
mai 13, 2016

94c5d08c-17da-11e6-bb16-df870a09a3a2_original

(Belga) La Fédération royale belge de natation (FRBN) a décidé mercredi soir, lors de son assemblée générale, de lever l’interdiction des équipes de jeunes mixtes pour les moins de 13 ans et les moins de 15 ans au water-polo. L’interdiction interviendra pour les moins de 17 ans à partir de la saison 2017-2018. Pour la saison prochaine, la décision a été reportée.

La raison qui pousse la FRNB à prochainement interdire une catégorie mixte pour les moins de 17 ans est que les différences physiologiques entre garçons et filles deviennent trop importantes à cet âge-là. A partir de 15 ans, les adolescentes ne pourront dès lors poursuivre qu’au sein d’une équipe de femmes adultes. Si cela n’est pas possible, il existe encore une alternative, car il est permis en pratique de laisser les jeunes filles de plus de 15 ans participer aux matchs des équipes réserve masculines. « C’est une décision encore plus absurde que la précédente. Les adolescentes ne peuvent pas jouer avec des garçons de leur âge, mais elles peuvent prendre part à des matchs lors desquels il y a des hommes de 23 ans dans le bassin. C’est une manière de détruire le sport et la formation des jeunes », explique Björn Anseeuw, député flamand N-VA et opposant à l’interdiction de mixité. Selon la FRBN, la suppression avait été décidée, car la fédération francophone avait exprimé son inquiétude au sujet des compétitions mixtes après que son assureur, Ethias, eut exclu de sa couverture les éventuels problèmes à caractère sexuel (sauf police plus large jugée impayable). Une pétition a été lancée et a déjà récolté environ 7.000 signatures. Deux tiers des clubs ont signé une lettre dans laquelle ils déclarent qu’ils n’inscriront plus leurs équipes de jeunes dans les compétitions de la FRBN si l’interdiction d’équipes mixtes est confirmée. Des dizaines de parents et de jeunes étaient réunis mercredi soir devant les locaux de la FRBN pour protester contre cette interdiction. (Belga)