N3 : L’équipe fanion de water-polo cambrésienne vise la montée mais a-t-elle les moyens de la N2?

1 309 vues
mars 11, 2016

343157910_B978088997Z.1_20160311152109_000_GAO6BIQ80.1-0

 

Lors de l’assemblée générale du CNCA samedi, Christophe Poulain, responsable de la section de water-polo depuis septembre, a tenu un discours volontariste et ambitieux. Mais au-delà de la volonté affichée de continuer à grandir, est-il certain que l’équipe fanion aura les moyens de ses ambitions ?

La fin de saison 2014-2015 a été compliquée pour cette section. L’équipe de N3, reprise en septembre 2014 par Frédéric Houdelet, entraîneur qui a déjà eu en charge des équipes de N1, après le départ de Yann Bourdet et renforcée par des joueurs de Valenciennes (N1), s’est qualifiée pour les phases finales. « Si vous acceptez d’y participer, vous ne pouvez plus faire marche arrière, En cas de victoire, vous ne pouvez refuser la montée… sous peine d’être condamné à payer une très lourde amende », explique Christophe. Et là où le bât a blessé, c’est que la section n’était alors pas assurée d’avoir le budget pour évoluer en N2… À Villefontaine, l’équipe a remporté son premier match mais les blessures et la maladie de certains joueurs ne lui ont finalement pas permis de valider la montée. La question du financement ne se posait donc plus…

Au terme de la saison, le responsable de la section Hervé Renard et Frédéric Houdelet décidaient de ne pas poursuivre l’aventure. Les dirigeants du CNCA, désireux de ne pas se retrouver une nouvelle fois au pied du mur, prenaient les devants. « Dès juillet, une rencontre a eu lieu avec MM. Villain et Siegler, explique Christophe. Nous devons savoir si la ville est en mesure de nous suivre si nous obtenons notre billet pour la N2. Les déplacements seront bien plus importants et la section ne pourra pas, seule, supporter un budget en forte augmentation. Nous espérons recevoir un soutien financier de la part de la mairie mais étudions également des pistes qui nous permettront de faire entrer de l’argent. Dans deux semaines, nous rencontrerons Tourcoing, notre plus sérieux rival. En cas de victoire, nous serons quasiment assurés de disputer les phases finales. Et j’espère que nous saurons alors si nous pouvons envisager sereinement la montée en N2 et tout ce que cela implique… », conclut Chritophe. E. DEFER (CLP)