le CNM peut être ambitieux

592 vues
octobre 21, 2015

20151020_1_7_5_1_1_obj10124809_1

 

Ne cherchez pas de déception au CNM, après sa défaite concédée en Hongrie (13-6). Les regards sont résolument tournés vers l’avenir, qui s’inscrit toujours sur le Vieux Continent. « Même si on joue tous les matches pour les gagner, il faut savoir connaître sa valeur. Et notre valeur, c’est l’Euro Cup« , reconnaît Paul Leccia, président du CNM depuis 25 ans.

Ce revers face à Szolnok, « une falaise bien trop haute« , semble pour lui qu’une tristesse toute relative. « On savait qu’en face, c’était l’une des meilleures équipes d’Europe« , se justifie-t-il. Même son de cloche chez Frédéric Audon, directeur sportif de l’équipe : « On savait qu’il fallait un exploit pour se qualifier. Mais ça nous a permis de gagner de l’expérience et de se rendre compte de nos défaillances. »

L’objectif principal, se qualifier pour l’une des deux coupes européennes, est atteint. Une satisfaction d’autant plus grande à la vue du prestige des adversaires rencontrés en poule. Un bilan finalement positif pour les deux hommes, marqués par la prestation du match aller face aux Hongrois. « On sait désormais qu’on est capable de titiller les grands d’Europe« , constate Frédéric Audon.

Capable d’aller jusqu’au bout

Deux hommes résolument optimistes, qui voient dans l’Euro Cup une belle opportunité de briller à nouveau. « On est avec les nôtres, dans notre catégorie, confie Paul Leccia. Ça ne veut pas dire que tout sera facile, mais ce sera plus abordable. »

Le directeur sportif abonde dans ce sens : « L’équipe est capable d’aller jusqu’au bout. C’est à notre portée si on garde une certaine régularité. Même si ça risque de leur ajouter de la pression, on vise a minima le dernier carré. » L’ancien poloïste n’y voit d’ailleurs que des bénéfices, en expliquant que gagner un trophée européen, quel qu’il soit, permettrait de pousser le CNM et la discipline « sur le devant de la scène« .

Le président espère, quant à lui, que les joueurs surferont sur la réussite de leurs compères nageurs du CNM. « On n’a pas de complexes à avoir, affirme-t-il. Les nageurs nous ont débridés et nous ont prouvé que, nous aussi, on pouvait viser les premières places ! L’équipe a plusieurs fois flirté avec le haut niveau, j’aimerais qu’elle passe un cap. »

Pourtant, il reconnaît ne pas vouloir griller les étapes, « mais, en même temps, ici on est prêt !« , conclut en souriant le président marseillais.

Arnaud Galinat

 

Source : http://www.laprovence.com/article/sports/3631764/water-polo-le-cnm-peut-etre-ambitieux.html