Pro A féminine : les filles du LUC s’attendent à une défense du titre beaucoup plus compliquée cette saison

792 vues
septembre 21, 2015

642567600_B976565208Z.1_20150918080645_000_GPN56JMS7.4-0

 

Doubles championnes de France en titre, les filles du LUC rêvent, bien évidemment, de réaliser la passe de trois cette saison mais la défense du titre s’annonce encore plus compliquée cette saison.

La concurrence continue de grandir et le danger ne viendra pas seulement de Bordeaux, finaliste l’an passé. Saint-Jean d’Angély pourrait également être à surveiller mais la vraie menace devrait venir de Nice, de retour au plus haut niveau et qui s’est activé sur le marché des transferts enrôlant de nombreuses internationales dont Léa Bachelier mais aussi la Lilloise, Estelle Millot.

Au rayon des départs, le LUC s’est également séparé de la Grecque Elena Farmaki et l’Américaine Remington Price. Deux départs compensés par les arrivées de la Grecque Magda Tzima, 24 ans, qui a déjà quelques capes en équipe A dans son pays et la Canadienne Victoria Smith, 22 ans, internationale juniors. Une jeune tricolore pleine de promesse, Morgane Le Roux (16 ans) débarque aussi en provenance d’Hérouville.

Toujours en ce qui concerne l’effectif, l’entraîneur Filippos Sakellis peut, de nouveau, compter sur Charlaine Clomes, de retour d’une blessure à l’épaule qui l’avait privée de la fin de saison dernière. En revanche, il faudra composer plusieurs semaines sans la capitaine Clémence Clerc. Contrainte de déclarer forfait cet été pour les Universiades et les championnats du monde en raison de deux hernies cervicales, la jeune femme n’est pas apte à reprendre et doit subir une intervention chirurgicale ce jour. « L’une des hernies comprime la moelle épinière et si je continuais à jouer, il y avait un risque de paralysie, confie-t-elle. On a attendu de voir l’évolution avec trois mois de repos mais ça n’a rien changé donc il faut opérer. Je pense revenir dans les bassins en décembre ».

Le président Thierry Landron espère, lui, obtenir le report du premier match, programmé le 3 octobre à Bordeaux, juste après le tournoi de qualification pour les championnats d’Europe en Allemagne auquel participeront plusieurs de ses joueuses (Mahieu, Jaskova, Tardy et peut-être Clomes). Il souhaite aussi une avancée dans la construction d’un bassin digne de ce nom dans la métropole lilloise, son équipe ayant bien du mal à s’entraîner avec la fermeture de la piscine de La Madeleine pour cause de légionellose.

 

source : http://www.lavoixdunord.fr/sports/water-polo-pro-a-feminine-les-filles-du-luc-ia221b0n3050683