A Sète, la mise à mort du club des Dauphins

925 vues
juin 16, 2015

a58e853ab4b7c4a05edcf875f3e98803_XL

La dissolution de cette emblématique institution âgée de 107 ans soulève un tollé dans le milieu de la natation et du water-polo.

C’est un crève cœur pour bon nombre de Sétois. Le club mythique des Dauphins, qui a appris à nager à des générations d’insulaires et a porté haut les couleurs de la ville tant en natation qu’en water-polo, est en passe de disparaître. Une assemblée générale se tient en effet demain à 18h30 avec à l’ordre du jour la dissolution du club.

Une funeste issue qui soulève un tollé dans le milieu car si un projet de mutualisation entre les Dauphins et les Dockers est bien né au printemps 2014,  » il n’a jamais été question de fusionner puis de dissoudre les deux clubs « , s’indigne le collectif de membres des Dauphins, fraîchement créé.

Les défenseurs du club sont pourtant favorables à une mutualisation qui préserverait l’identité des deux structures. « Il était possible d’améliorer la coordination des deux entités, leur gestion, sans pour autant les voir disparaître. Mais tout est allé trop vite et dans une direction différente de celle annoncée initialement. Que penseraient les Sétoises et les Sétois ainsi que leurs adhérents si l’Arago ou le FC Sète disparaissaient sur la seule décision de quelques-uns de leurs dirigeants ou de la Ville ? »

 

« Aucune concertation »

Car c’est bien là où le bât blesse. Les tractations de cette fusion se sont, selon le collectif, effectuées « sans aucune concertation, sans aucune écoute, sans respect des instances en place ni des statuts régissant le club ».

C’est dans la presse locale en mai 2014 qu’ils ont appris, par les déclarations des deux présidents, que la « fusion » était déjà en route. « Les membres du bureau, du comité directeur et même les (700) adhérents n’avaient pas été consultés. Seule une convention tripartite signée des deux présidents et de l’élu aux sports de la Ville est venue à bout des deux clubs sans la moindre consultation des membres de l’assemblée générale. Puis de nombreux acteurs majeurs de la natation et du water-polo ont été écartés voire évincés du processus ».

Le collectif dénonce également un manque de transparence concernant notamment les comptes du club, qu’il n’a eu de cesse de demander – en vain – depuis 2011. Sans compter l’« ultimatum de l’élu aux sports : pas de subvention exceptionnelle si nous n’adhérions pas au projet ».

Les défenseurs du club ont décidé de continuer à faire vivre les Dauphins en créant une autre association du même nom. De nouveaux statuts seront en effet déposés en préfecture dans les prochains jours. « Le patrimoine et les valeurs sportives portées par les Dauphins sont inaliénables et personne ne pourra rayer de la carte ce que de nombreuses générations avant nous ont mis tant de temps à construire ».

Difficile en effet d’enterrer cette emblématique institution âgée de 107 ans. Les vert et blanc, c’est toute une histoire, un savoir-faire que bon nombre d’insulaires portent dans leur coeur.

On peut donc s’interroger sur les véritables objectifs de cette fusion-dissolution et surtout à qui profite-t-elle ?

 

Laurence laden saluste

 Source : http://www.lamarseillaise.fr/herault/societe/39553-a-sete-la-mise-a-mort-du-club-des-dauphins