Pro A Dames : des Lucistes soudées pour obtenir un nouveau sacre national

834 vues
mai 15, 2015

1260876139_B975549105Z.1_20150515160742_000_GPA4GBU61.2-0

 

Un succès face à Bordeaux, samedi soir (20 h 30, piscine Marx Dormoy) offrirait un nouveau titre de championnes de France aux Lucistes, qui mènent 2-1 dans cette finale au meilleur des cinq matchs. À l’aube de ce grand rendez-vous, la capitaine, Clémence Clerc, nous présente ses partenaires et le staff.

 

1 Stefania Terefou

« Du haut de ses dix-neuf ans c’est quelqu’un qui a énormément d’expérience, c’est impressionnant comment elle sait guider sa défense, elle est très sereine. Ce qui est drôle, c’est que dans la vie de tous les jours, c’est un petit bébé. On est à peu près toutes ses mamans. Elle se transforme vraiment quand elle est dans l’eau. Son surnom : Stefy ou Malakisteri. »

2 Estelle Millot

« Une pièce maîtresse du jeu, elle a la particularité d’être l’une des rares à avoir commencé le water-polo à 4 ans. Elle a une très bonne vision du jeu, un des shoots les plus précis. Dans le groupe, elle est très agréable à vivre, un petit bout en train, toujours prête à faire une blague. Son surnom : Bichon. »

3 Laurine Bacquet

« Elle n’a pas du tout confiance en elle. Ce n’est pas évident car elle est jeune, dans le meilleur club français, elle joue peu sur les gros matchs. Mais elle a fait d’énormes progrès, elle nage vite, a de bonnes jambes. Sinon, elle est toute timide mais cette année on a réussi à la faire s’ouvrir un peu à nous. Son surnom : Snoopy. »

4 Géraldine Mahieu

« C’est l’âme de l’équipe, une Lilloise pure souche. C’est notre pointe, sans elle on ne peut rien faire. C’est dingue les progrès qu’elle a faits ces dernières années, au point de devenir un élément clé de l’équipe de France. Elle est capable d’obtenir des exclusions, des penalties, de marquer. Dans la vie de tous les jours, elle est toujours là pour rendre service, aider au maximum toutes les filles. Son surnom : Géraldinho. »

7 Charlaine Clomes

« Si elle avait été là à Bordeaux, on aurait sans doute déjà fini la saison. C’est la personne qui distribue la balle, voit tout ce qui se passe, parle à ses équipières tout en étant capable de prendre le shoot au bon moment. Au quotidien, c’est marrant car elle a deux facettes. Elle peut être à la fois celle qu’il faut réconforter mais aussi celle qui va s’occuper de Stefie. C’est la première à plaisanter et à partir en cacahuète. Son surnom : Chacha. »

8 Marion Tardy

« Une gauchère avec un shoot très précis. Elle a beaucoup progressé en défense. C’est une machine, toujours à fond à l’entraînement. Elle peut bouder quand elle n’arrive pas à faire ce qu’elle veut mais elle est très investie. Un personnage à part, vraiment drôle. Elle se moque de toutes les petites querelles. Son surnom : Tardoche. »

9 Remington Price

« C’est la plus physique de l’équipe que ce soit en natation, en jambes, en shoot. Elle a aussi une polyvalence d’autant plus appréciable que l’on a un effectif restreint. Dans le groupe, elle apporte ce grain de folie américain. Son surnom : Rémy. »

10 Elena Farmaki

« C’est une excellente joueuse, à fond tout le temps. Elle dépense énormément d’énergie, crée beaucoup de situations de jeu en attaque. Elle apporte un peu de maturité, on rigole beaucoup et elle nous apprend le grec, ce qui permet de comprendre quand on se fait engueuler par le coach. Son surnom : Banana. »

12 Michaela Jaskova

« Cette année a été un bouleversement énorme, elle s’entraîne beaucoup plus. Elle peut vite perdre confiance en elle alors qu’elle s’est énormément améliorée. Elle a un moral assez fluctuant et a besoin d’être rassurée. Son surnom : Micha ou Michouille. »

Les numéros devant le nom des joueuses correspondent à celui sur leur bonnet.

Clémence Clerc (N°11) vue par Géraldine Mahieu

Nous avons aussi demandé à la plus ch’ti des Lucistes de nous parler de sa capitaine : « Ses qualités principales sont sa rapidité et sa force. Son expérience est un atout pour nous ainsi que sa détermination à toute épreuve. Hors de l’eau, Clémence est une fille dévouée, toujours prête à rendre service. C’est une équipière très intelligente qui prouve que le double projet scolaire et sportif est possible. Son surnom : Clem. »

Mais aussi…

Filippos Sakellis (entraîneur, à gauche sur la photo) : « Un moteur énorme de l’évolution du water-polo féminin français. Il a un caractère qui peut-être perçu comme particulier car il essaie de rester professionnel, de garder une distance mais je sais qu’il nous considère comme ses filles. Son surnom : Salakis ou Filipousse. »

Iannis Koinis (adjoint) : « Il s’est beaucoup occupé de Stefie et des jeunes. Il prépare les vidéos et a un rôle de conseil. Sinon, il amène de la bonne humeur. Son surnom : numérobis. »

Sans oublier les jeunes Lucie Lefebvre et Lola Puche qui étoffent un groupe restreint.

 

source: http://www.lavoixdunord.fr/region/water-polo-des-lucistes-soudees-pour-obtenir-un-nouveau-ia19b0n2827899