Pro A – J10 : Les ENLM renversent le derby

978 vues
janvier 20, 2014

Article La Voix du Nord – 20/01/14

2032774324_B971831140Z.1_20140120101319_000_GFC1QBP3V.1-0

Vivement le prochain ! Comment dire autre chose après ce magnifique derby, le premier depuis trop longtemps, entre les Enfants de Neptune et Douai ? Engagée, la rencontre ne fut certes pas la plus spectaculaire de la saison, les défenses prenant le pas sur les attaques. Mais qu’importe quand le suspense et l’ambiance sont là et qu’il faut attendre les dernières secondes pour qu’un vainqueur émerge.

D’entrée, les deux équipes se rendaient coup pour coup. Dans une piscine chauffée par l’équipe de France féminine, c’est Charles Valter qui ouvrait logiquement la marque pour Douai (4e). Même si son équipe avait du mal à se mettre en bonne position en attaque, Zoltan Radocz répliquait violemment à coups de lucarnes. Deux buts consécutifs (7e, 8e) dont l’impact était rapidement atténué. Sur penalty, Yann Clay égalisait à une seconde de la sirène du premier quart-temps (2-2, 8e).

Aurélien Clay, le petit frère, et les ENLM repartaient de suite au combat. Et c’est bien évidemment l’artilleur en chef, Zoltan Radocz, qui reprenait son chantier offensif (9e). Les Douaisiens continuaient à voir la majorité de leurs tentatives échouer sur l’excellent Gyorgy Jonas, mais finissaient par revenir à hauteur grâce à Pierre-Frédéric Vanpeperstraete, avec l’aide de la transversale (11e). Puis, c’est Jesper Aantjes qui profitait de l’exclusion de Naumchyk pour donner l’avantage aux siens, provoquant la colère du coach Balanov (14e).

Si le coach des Enfants de Neptune prenait un jaune dans l’affaire, ses troupes, elles, se mettaient dans le rouge. Vanpeperstraete, sans faire dans la dentelle (19e), puis Yann Clay (21e) portaient le score à 6-3 pour Douai. Le moment clé de la partie.

Trop indisciplinés, les ENLM arrêtaient les gentillesses, et Julien Tassin – de manière litigieuse, le ballon ayant franchi la ligne d’extrême justesse – puis ce bon vieux Radocz sur penalty, rabotant l’écart en moins d’une minute (22e et 23e). Avant le dernier acte, les Douaisiens n’avaient plus de marge. Tandis que l’ambiance montait encore d’un cran, Benoît Lefebvre égalisait de loin (27e).

Les Lillois repartaient à l’attaque mais une mauvaise passe était sanctionnée par Harissart sur le contre (6-7, 28e). De près, Lukas Chytil ramenait encore les siens à hauteur (29e).

Sept partout, moins de deux minutes à jouer : tous les scénarios restaient envisageables. Douai touchait la barre, puis le poteau, sur la même action. Dans la foulée, Dimitri Goanta ne se ratait pas et propulsait définitivement les ENLM en tête (31e).

Au classement, les deux équipes sont désormais à égalité avec Strasbourg et Pays d’Aix à la cinquième place, bien au chaud dans un ventre qui n’a de mou que le nom.