N2 :Le MWP comme un grand

916 vues
janvier 13, 2014

Article Alsace.fr – 13/01/14

le-mwp-comme-un-grand

 

Au terme d’un match disputé mais brillamment mené, les jeunes poloïstes mulhousiens ont créé le petit exploit de battre le leader du championnat de N2, le SN Harnes

Toujours invaincus à domicile cette saison, les Mulhousiens ont fait le plein de confiance. De bon augure au début d’un mois de janvier qui sera compliqué.

Une envie exceptionnelle, un public de 340 âmes acquis à sa cause,des supporters adverses déçus à l’image des larmes de cette fillette dès le premier quart-temps alors que son papa est en train de perdre,un match disputé de bout en bout avec un final haletant, et une victoire très importante saluée par une standing ovation: le Mulhouse WP a pris une autre dimension samedi soir.Grâce à leur victoire contre Harnes, premier duchampionnat qui ne comptait qu’une défaite cette saison, les Mulhousiens ont prouvé qu’ils sont capable de faire des merveilles. En fait les coéquipiers de Lucas Peter ont fait le boulot dès le premier quart-temps. Très vite,ils ont fait la différence, notamment grâce à un Benoit Pachtem, au four et au moulin lors des huit premières minutes. Présent en défense et décisif en attaque avec ses trois buts cette période, l’ancien Strasbourgeois a été omniprésent. Mathis Corbari a lui aussi découragé les buteurs Harnessiens dès les premières minutes de jeu, par ses  quelques très beaux arrêts (4-0). Mais les choses se gâtent dans le deuxième quart-temps. Piqué au vif, Harnes réagit rapidement et inscrit deux buts (4-2). Les Mulhousiens ne baissent pas les bras pour autant, et s’accrochent même plutôt bien, continuant à ajouter quelques points à leur escarcelle (7-4).

Après la mi-temps, la solidarité défensive du MWP s’est confirmée. Il se trouve un peu plus en difficulté en attaque Harnes ayant resserré les boulons et la fatigue aidant, mais maitrise toujours la partie (8-5). Enfin, le dernier quart-temps est très serrè. Les Harnesiens réduisent dangereusement la marque (8-6), alors qu’ils sont en supériorité numérique. Les fautes se multiplient et les esprits s’échauffent quelque peu dans l’eau et sur les bancs avec notamment le carton rouge écope par l’entraineur mulhousien Mohamed Mezrag. Mais Mulhouse obtient deux penalties, convertis par Anthony Oudin, ce qui lui donne de l’air (10-6). Sa défense, toujours bien en place, assure le résultat final et donc la victoire.

Le coach local ne pouvait être que satisfait de ses joueurs, surtout après un tel match. Ça a été dur, intense, mais on le savait, résume-t-il. Mes joueurs n’ont pas démérité, ils ont fais un gros travail, d’autant que c’était une grosse équipe en face, Mais on a été plus valeureux qu’eux. On a commencé à fatiguer en fin de match, à marquer le pas, mais les remplaçants ont fait leur boulot. En plus, on a eu un super-public. Une chose est sûre. L’année ne pouvait pas mieux commencer pour le MWP, et comme le dit Mohamed Mezrag, maintenant il faut que ça dure.

Adeline Kuenemann