N3 : Thomas Bressolier, une chance pour l’Armoricaine (letelegramme.fr)

1 160 vues
novembre 22, 2013

YBRWATERPOLO_1311205123.jpg

En duo avec Adrien Serra, Thomas Bressolier est le nouvel homme fort de l’Armoricaine. Joueur et entraîneur, le jeune homme, formé au Cercle des Nageurs de Marseille, s’est lancé dans une mission qui lui tient à coeur.

S’il n’avait pas choisi de devenir militaire, il y aurait eu peu de chances que Thomas Bressolier goûte un jour à la piscine Foch. Il faut dire que le parcours du jeune homme de 22 ans est impressionnant. Il y a moins de deux ans, il évoluait encore au plus haut niveau du water-polo français à Aix-en-Provence et faisait les beaux jours de l’équipe de France junior. Mais voilà, une mauvaise passe physique et une chance ratée de partir aux USA ont éloigné Thomas des sommets. Tant mieux pour l’Armoricaine. Avec son uniforme sous le bras, Thomas a donc posé ses valises à l’été 2012 à Brest et, forcément, son niveau de jeu a vite conquis ses coéquipiers. La bonne saison de l’Armoricainel’an passé (2e, échec aux barrages d’accession en N3A), n’y est pas totalement étranger. Aujourd’hui, acclimaté au rythme brestois, le Marseillais d’origine a voulu s’impliquer un peu plus dans le club, tout comme Adrien Serra, lui aussi marin et issu du haut niveau. « On essaye d’apporter notre expérience technique et tactique », explique Thomas. « Ce qui me remonte aux oreilles, c’est que les gens sont contents, ils apprennent de nouvelles choses. C’est important surtout pour les jeunes ».

« Il y a du potentiel » 

Samedi dernier, pour mieux coacher ses troupes, Thomas avait décidé de ne pas trop se mouiller. L’entame ratée des siens l’a poussé à plonger dans le bain. En vain. Rouen était dans de meilleures dispositions (7-14). « C’est frustrant, on n’a pas fait les choses dans l’ordre. Physiquement, ça allait, mais on n’a pas respecté les consignes : pas de pressing, on n’a pas écarté le jeu, ni joué avec la pointe. C’était mou, cela ne nous ressemble pas. On prend un coup, on s’arrête et le mec part marquer un but ! J’ai eu la chance d’être formé par des Serbes et des Monténegrins, des gens médaillés olympiques et ils travaillent beaucoup sur l’état d’esprit. Ça nous a manqué. Des défaites en tant que joueur, j’en ai connues, mais en tant que coach, c’est difficile. Il y a du potentiel, on va mieux faire. Un groupe est en train de se construire depuis l’année dernière ». Le jeune entraîneur semble plus que motivé. A l’Armoricaine d’en profiter le plus longtemps possible. Prochain match : samedi 30 novembre, contre Flers (piscine Foch).