Le come-back des Bleues (lest-eclair.fr)

1 550 vues
juillet 2, 2013

L’équipe de France féminine finalise sa préparation pour les Universiades à Troyes jusqu’à lundi

L’équipe de France universitaire féminine, qui constitue aussi l’ossature de l’équipe de France A, va tenter un gros coup à Kazan, à partir du 6 juillet. Pour sa deuxième participation aux Universiades (1300 athlètes, 27 disciplines) les Bleues n’espèrent rien moins qu’une médaille. « Je veux voir la gagne dans vos yeux ! » leur a demandé leur entraîneur Filippos Sakellis. Un message volontariste qui traduit l’ambition du coach grec au passé de haut niveau, arrivé au chevet de cette équipe de France un peu dans l’urgence. Après la contre-performance du dernier championnat d’Europe (7e) l’entraîneur emblématique, Christophe Bachelier, a quitté ses fonctions. Un poste vacant que la Direction technique n’a pourvu que très récemment, faisant appel au technicien du Lille UC, vice-champion de France. Avec trois joueuses de son club dans le groupe, Sakellis n’a pas pris les rênes de l’équipe sans savoir où il mettait les pieds. Il n’a pas retouché l’effectif constitué par son prédécesseur, émanation des trois meilleurs clubs actuels : Nice, Lille et Nancy. « Il n’y aura pas de révolution dans le jeu, explique le Troyen Franck Jacquemin, qui encadre les Bleues au nom de la FFSU. Mais le nouvel entraîneur va s’appuyer sur son expérience pour faire progresser cette équipe. »

Les garçons aussi ?

Rassemblées depuis vendredi et jusqu’à lundi pour le stage final avant leur départ pour la Russie, les joueuses et leur staff profitent des installations et des facilités offertes à Troyes. Un contexte favorable qu’elles avaient découvert l’été passé on s’en souvient, avec en point d’orgue deux confrontations face à la Russie. Le Directeur technique national du secteur polo, Dominique Basset, déjà présent en 2012, devrait revenir lui aussi, au retour des jeux Méditerranéens qui se disputent actuellement. Il pourrait ainsi avancer sur le projet visant à organiser à Troyes un stage de l’équipe de France masculine à la Toussaint. « J’ai hâte de les voir ici… » lance Franck Jacquemin. Un regroupement qui s’inscrirait en pleine campagne de qualification pour les Championnats d’Europe. A suivre. D’ici là, les jeunes filles ne ménagent pas leur peine dans le bassin des Chartreux. « Elles travaillent dur », confie le membre du service des sports de l’UTT. Un stage commando où le moindre espace temps est exploité. Les Universiades vont rassembler les huit plus fortes nations du moment. Avec un objectif élevé pour les coéquipières de Louise Guillet. En phase de poule, elles vont affronter successivement l’Australie, les Etats Unis et la Hongrie, respectivement 2e, 3e et 4e des derniers jeux Olympiques. C’est dire si la marche sera haute…

L’équipe de France

Léa Bachelier, Lucie Cesca, Clémence Clerc, Lou Counil, Audrey Daule, Lorène Derenty (toutes ASTTT Nancy), Louise Guillet, Charlaine Clomes, Géraldine Mahieu (Lille UC), Estelle Millot, Marion Tardy, Clémentine Valverde (Olympic Nice Natation), Aurore Sacre (NC Angérien). Coach : Filippos Sakellis