N1 – Journée 18 : Reims, accession différée… (L’union Lardennais)

1 117 vues
avril 7, 2013

 

DIM@SNA@P01@WATER_POLO_8.jpg

 

Le RN89 devra attendre. En concédant le nul hier, la montée en Élite n’est plus assurée mathématiquement. La faute à une équipe givordine ayant parfaitement joué le coup.

 

MOINS à leur avantage qu’à l’accoutumée en défense les hommes de Franck Missy avait déjà quelque peu refroidi l’ambiance dans la première période. Après 1’30 de jeu, les Girondins menaient 2-0, un signe annonciateur des difficultés à venir.
D’autant que les poteaux s’en mêlaient et que Gillain, auteur d’une excellente prestation, avait déjà eu six fois la main chaude dans sa cage.
Pris dans un étau, Milas éprouvait des difficultés à se sortir des griffes de Liotta notamment. À 4-1 à la fin de la première manche, Reims courait après le score.
La suite prenait une tournure plus avantageuse, même si la défense individuelle stricte des Rhodaniens empêchait encore trop souvent le porteur du ballon de trouver des solutions. En revanche, l’arrière-garde locale avait heureusement resserré les boulons et Milas signait l’égalisation avant la mi-temps (4-4). Krivocapic donnait enfin l’avantage aux siens sur un lob magnifique (5-4, 19’10).
On pouvait penser alors que le déclic venait de se produire. Las, l’adversaire continuerait de montrer les crocs jusqu’au bout…

Missy : « Déçu »

Sur penalty, les locaux manquaient l’occasion de se donner de l’air en prenant deux buts d’avance. Sur l’attaque adverse suivante, les visiteurs obtenaient à leur tour la même sanction que Selendic transformait. Il ne fallait pas gâcher hier soir…
Les Rémois rendaient toujours trop de ballons dans la dernière manche. À 1’30 du dernier coup de sirène, Fillol mettait tout le monde à égalité (9-9). La partie pouvait se jouer sur un coup de dés. Marcy pensait avoir fait le plus dur en faisant passer les siens devant dans la dernière minute (10-9).
Le Nautilud retenait son souffle sur l’ultime attaque de Givors. Navarro ne tremblait pas. Les Rémois venaient de concéder leurs premiers points de la saison.

Franck MISSY : « Nous avions le match en main, c’est de notre faute. On la chance de revenir assez vite en 2e période, mais on est resté trop fébriles, donc on ne concrétise pas nos occasions et on laisse Givors dans le match. Toutes ces occasions gâchées et un penalty raté çà fait beaucoup et il ne faut s’en prendre qu’à nous-mêmes ».
Rémy MARCY : « On a raté le coche. On pouvait monter dès ce soir. On n’a pas su les faire déjouer, on est tombé dans leur piège et nous avons inhabituellement failli en défense. On a fait trop d’erreurs et nous ne sommes jamais parvenus à donner le coup d’accélérateur nécessaire. Il nous tenait à cœur de remporter tous nos matches, notamment à domicile, c’est dommage… ».
Marko MILAS : « Chez nous, c’est un match que nous pensions remporter sans trop de soucis, d’autant que Givors n’a pas l’habitude de ce bassin de 30 mètres. Mais ils nous ont pressés dès le début et on a eu du mal à trouver nos marques. Les consignes d’avant-match n’ont pas été appliquées et la tactique prévue n’a donc pas fonctionné ».