Pro A Dames – Finale : Impériales tout au long de la saison, les fillesdu LUC s’adjugent le titre de champion de France !!

942 vues
mai 12, 2014

Article La voix du Nord – 10/05/2014

 

1341619446_B972656577Z.1_20140510231854_000_GHJ2E3ISJ.2-0

 

Le 1er juin 2013, au soir d’une finale aller aussi prometteuse qu’épique, le LUC n’avait pu faire mieux qu’un match nul (6-6) alors qu’il menait de deux buts à quatre minutes de la fin ; avant de se faire punir, une semaine plus tard à Nice. Lille était ainsi passé tout près du Graal laissant alors le sentiment d’une équipe jeune et en devenir, bourrée de talent certes, mais encore un peu trop tendre pour caresser l’avenir radieux qui lui était promis.

Presque un an après, les Lilloises sont revenues. Plus fortes, grâce aux arrivées de nouvelles internationales à l’intersaison (Derenty, Clomes, Winstanley Smith, Clerc). Plus expérimentées aussi, c’était l’ingrédient manquant l’an passé, et elles ont soigné leur revanche avec deux succès nets et sans appel contre Nice. Une victoire probante, 13-6, le week-end dernier sur la Côte d’Azur puis une démonstration hier soir, 16-7, en guise de feu d’artifice. « Je suis fier des filles parce qu’elles ont vraiment joué une excellente finale, avec du très beau water-polo », s’est réjoui Filippos Sakellis, l’entraîneur du LUC.

Elles l’avaient annoncé en octobre, dès l’ouverture de la saison, les Lucistes voulaient mettre le grappin sur ce titre et en finir avec le règne des Niçoises, paisiblement assises sur leur trône depuis cinq saisons. Elles ont tenu parole ! La cinglante victoire en finale de la Coupe de la Ligue (13-2, le 20 octobre) avait déjà jeté les bases d’une révolution en marche. Essoufflée et en pleine reconstruction, la formation azuréenne a tout au long de la saison donné l’impression de perdre du terrain face à une équipe nordiste rayonnante, ambitieuse et surtout en constante progression.

Cette finale retour, qui faisait presque office de match exhibition compte tenu de la nette victoire à l’aller, a finalement sonné comme une passation de pouvoir entre le champion sortant et son successeur. Son héritier même. « On a gagné ce titre au nez et à la barbe de Nice, qui était hégémonique et imbattable depuis des années ! Cette saison, on n’a pu que constater la supériorité de Lille, s’est félicité Thierry Landron, le président du club. Ce titre n’est certainement pas le fruit du hasard et il vient récompenser des mois de travail. » « C’est l’aboutissement d’énormément d’efforts, rajoutait Clémence Clerc. On le mérite vraiment, on a tellement travaillé dur pour l’obtenir. » Soulagées, heureuses et parfois même émues, les Lilloises ont laissé éclater leur joie au coup de sifflet final pour ensuite célébrer dignement ce succès, car quoi qu’il arrive, ces douze filles-là resteront à jamais dans l’histoire du LUC pour avoir su conquérir le premier titre de champion de France du club.

 

LUC – NICE : 16-7 (5-1, 4-2, 3-3, 4-1)

Arbitres : Mme Grandin et M. Bouchez. Piscine Marx-Dormoy. 800 spectateurs environ.

LUC : Derenty (13 arrêts) ; Winstanley Smith 5, Daulé 2, Clerc 2, Clomes 2 (dont 1 pen), Guillet 2, Mason 1, Psouni 1, Decléty 1.

NICE : Morris (5 arrêts) ; Tardy 2 (dont 1 pen), Hoy 2, Valverde 1 (sur pen), Millot 1, Paillat 1.